Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L’OFNAC, à l’épreuve des résistances !

Posté par: Elimane H. KANE| Mercredi 07 janvier, 2015 23:01  | Consulté 2614 fois  |  7 Réactions  |   

Madame la présidente de l’OFNAC …

Vous le savez. L’élite corrompue cherche votre tête ! A travers votre personne - es qualité-, c’est tout le système de contrôle, de transparence  et de redevabilité  qui est visé. La transparence est un mot qui dérange les rentiers de la politique pour qui l’action politique est une niche d’opportunités d’enrichissement. Ils s’engagent pour conquérir le pouvoir ou le conserver par tous les moyens uniquement pour s’enrichir, pas pour servir leur peuple. L’argent, le profit, …c’est la seule raison de leur action politique.  Ils n’ont rien compris de ce qu’est la politique. Cette activité noble qui consiste à donner du sien pour servir l’intérêt général.

Malheureusement, cette horde de politiciens arrivistes est capable de se muer en meute quand leurs intérêts sont directement menacés. Le Sénégal  est un pays où on peut devenir riche sans activité économique, ni héritage familial. Un  pays où un fonctionnaire au revenu moyen peut être plus riche qu’un entrepreneur qui gagne des marchés. Un pays où un inspecteur des impôts et domaines  est propriétaire de dizaines d’immeubles. Un pays où un policier, un gendarme s’enrichissent d’intérêts ponctionnés sur le profit des narcotrafiquants. Un pays où un nouveau ministre est titulaire de milliers de mètres carrés dans les zones les plus prisées. Un pays où des courtiers de l’économie gagnent plus que les investisseurs  qui  prennent des risques. Un pays où des femmes et d’hommes d’affaires sont en même temps conseillers au cœur de l’exécutif où ils prétendent à des sinécures. Un pays où des élus locaux contractent l’obésité de leur boulimie foncière ;…

Cette réalité incongruente est  le résultat de décennies de politiques  infructueuses  et de pratiques de prévarication, de malversation, de détournement de deniers publics, de corruption, de concussion, de collusion,… Au cours de la  dernière décennie, ces pratiques ont été presque institutionnalisées dans le système politico-administratif sénégalais, et constituent  la principale attraction vers le pouvoir des prédateurs et accapareurs de deniers publics.

C’est dans un tel contexte qui a révolté et soulevé tout le peuple sénégalais, décidé à en finir avec la patrimonialisation de l’Etat par une élite politique véreuse, qu’est survenue la seconde alternance politique au Sénégal en 2012. Un deuxième avertissement démocratique aux politiques qui ne semblent pas encore bien comprendre le message du peuple. Cet appel insistant à  plus d’intégrité dans la gestion des affaires publiques. La gouvernance vertueuse promise par le nouveau régime est aujourd’hui très éprouvée. Ceux qui l’ont annoncée semblent vouloir bénéficier des fruits de  l’effet d’annonce plutôt que l’effet de résultat. Ils parlent de gouvernance pour s’accorder  avec la candeur citoyenne d’un Etat transparent et redevable, mais sont profondément décidés à en rester au verbe. La vertu ne les habite guère ! Ils continuent les passe-droits entre eux et jouent publiquement au chat et à la souris le jour et trinquent ensemble le soir. Dés lors le seul moyen de leur couper l’herbe sous les  pieds  est d’inventer des mécanismes opératoires de prévention, de contrôle et de redevabilité active. L’OFNAC est un de ces outils d’opérationnalisation du concept de  transparence. Il est resté longtemps dans les tiroirs décisionnels  depuis 2001, les maîtres de lieux étaient alors certainement conscients de la charge dissuasive de cet instrument juridique. L’Euphorie de la seconde alternance, sous un fond de gouvernance vertueuse et d’exigence citoyenne de redevabilité, a du provoquer la pression sociale qui fut déterminante à l’adoption de la loi en 2012. Son application est donc une menace à l’entreprise de prévarication, au projet d’enrichissement illicite des politiciens. Malheureusement, parmi eux, ces loups qui portent le manteau de chèvre !  En effet, tous ceux qui parlent et revendiquent la transparence et la redevabilité, ne sont pas prêts à être assujettis à la réglementation y afférent. Vous venez de vivre l’expérience avec les difficultés auxquelles vous êtes confrontée pour faire appliquer la loi sur la déclaration de patrimoine.

Madame la Présidente,

Vous projetez l’image d’une personne intègre et patriote. Vous avez accepté de diriger l’OFNAC alors que bien d’autres sénégalais ont refusé d’assumer cette responsabilité malgré leur posture publique d’avocat  de la Bonne gouvernance. Vous avez beaucoup de mérite et vous avez la légitimité professionnelle de braver un lourd système de prédation. Dans l’accomplissement de votre mission, vous méritez le soutien de tous les citoyens patriotes et républicains. Mais vous êtes  votre premier soutien. Ainsi, vous devez éviter de prêter le flanc. Prêter le flanc ne veut pas seulement dire éviter de courber l’échine sous le poids de  vos lourdes responsabilités, ni flancher face aux  menaces et représailles répétées des souteneurs du système ; mais surtout prendre de la hauteur vis-à-vis d’eux et adopter une bonne politique de communication. En maitrisant vos sorties, et vous soustrayant  du débat politico-médiatique sénégalais, parfois sciemment orchestré pour jeter le trouble et créer le doute dans l’esprit des Sénégalais, vous pourriez éviter d’affaiblir  cette importante institution administrative qu’est l’OFNAC dans la perception de l’opinion et gagneriez en respect et considération. Cette valeur perceptive est essentielle pour le travail que vous faites.  Alors que les réactionnaires souhaiteraient discréditer l’OFNAC, banaliser son apport dans l’entreprise de Transparence et maintenir le système de prévarication. La loi vous donne le pouvoir de saisine et d’autosaine. Elle vous autorise à faire des rapports au Président de la république pour sanctionner les récalcitrants. Elle vous autorise à faire des enquêtes qui devraient être plus poussées au-delà du juridisme pour une approche sociologique de la prévention de la corruption et de la concussion.

Dans une perspective de transformation sociale et institutionnelle, il serait également déterminant d’user d’une approche vérité -  réconciliation. Pour éviter l’exclusion des auteurs de comportements blâmables dans un contexte de dysfonctionnement systémique, la démarche de l’OFNAC pourrait valoriser  la rédemption des uns pour la mobilisation de tous autour de nouvelles valeurs républicaines. Autant de possibilités pour informer techniquement et objectivement  l’opinion sur l’importance de la mission de l’OFNAC.

Depuis l’entame des premières réformes en matière de gouvernance, des voix se lèvent  pour saper le débat national sur l’exigence de transparence et de redevabilité. Les réformes en cours commencent à bousculer les habitudes et provoquent de virulentes réactions. Mais pour avoir mené depuis des années le combat pour améliorer la gouvernance par des progrès concrets, les citoyens sénégalais  ne laisseront pas faire et agiront surtout pour que le peuple reste debout pour refuser que le bébé OFNAC soit sacrifié parce que tout simplement le baptême est saboté ! Le problème n’est pas au niveau des instruments de contrôle mais des comportements de ceux  qui les animent ou qui y sont assujettis. Les  résistances au changement sont diverses et protéiformes et peuvent parfois se manifester de façon violente car les enjeux sont énormes.

Madame la Présidente, tenez bon, car vous avez le soutien du peuple sain  dans cette noble mission républicaine ! 

Elimane H. KANE

Leadership, Ethique, Gouvernance et Stratégies pour l’Afrique

LEGS – Africa.

elihkane@gmail.com

 L'auteur  Elimane H. KANE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (7)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
DDIOUF En Janvier, 2015 (08:18 AM) 0 FansN°:1
N'importe quoi cet article. On parle de cette dame comme si elle même avait les mains propres!!!

On est au Sénégal dans un pays d'hypocrisie et cela même qui va nous enterrer. Que la dame en question commence par faire sa déclaration de patrimoine et on y verra un peu plus clair.

Par ailleurs pourquoi autoriser le président à faire une déclaration sur l'honneur et exiger de ses ministres une déclaration justifiée???
Anonyme En Janvier, 2015 (17:11 PM)0 FansN°: 2090885
Article pertinent, même si elle n'est pas blanche comme neige (c'est vs qui le dites), elle tente de relever le défi et de faire son travail. Il faut pas passer tout son temps à critiquer, il faut proposer des solutions et être utile pour son pays
DEUG rek En Janvier, 2015 (23:14 PM) 0 FansN°:2
l'auteur de cet article aurait eu grand besoin d'un correcteur. Il est truffé de fautes de style, de grammaire etc.Sur le fond, une agressivité évidente et peut être même non constructive.
Kathie rek En Janvier, 2015 (16:05 PM)0 FansN°: 2103836
fond pertinent, vérité pure, qu'il soit agressif peu importe arrêtez de prendre l'accessoire pour l'essentiel!
Un passant En Janvier, 2015 (11:32 AM) 0 FansN°:3
Article très pertinent. Nous nous foutons des fautes de style, de grammaire etc. Ce qui est important c'est de comprendre ce message qui conforte tous les vertueux et gêne les autres voleurs et associés .Bref, courage à Mme Keita et courage à Mr Kane, demain il fera jour.
KKKK En Janvier, 2015 (00:37 AM) 0 FansN°:4
Article très pertinent! heureusement qu'il reste encore des hommes intègres dans ce pays.
Merci monsieur d'avoir remis le vrai débat sur la table.
Anonyme En Janvier, 2015 (00:50 AM) 0 FansN°:5
Je suis d'accord avec vous sur toute la ligne. Il faut rendre le Sénégal aux sénégalais! Et une intervention comme la vôtre, est une bouffée d'oxygène.
Pour ma part, je trouve cette dame d'une moralité exemplaire. S'il y en avait dix comme elle dans l'administration, nous n'en serions pas là, avec une classe politique qui, apparemment, s’accommode mal avec des principes tels que l'éthique, la transparence et la morale.

Ajouter un commentaire

 
 
Elimane H. KANE
Blog crée le 15/02/2013 Visité 213229 fois 32 Articles 8191 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires